Acheter de la vitamine D naturelle

Vitamine dite du soleil, car elle est principalement synthétisée par le corps lors de l’exposition aux rayons UV, la vitamine D intervient notamment dans le processus de formation osseuse. Elle est très importante pour les enfants, les adolescents en cours de croissance, mais aussi les personnes de plus de 50 ans, les sportifs ou les femmes ménopausées. Or, d’après plusieurs études menées sur le contient européen, les carences en vitamine D seraient fréquentes et concerneraient même 80% des personnes âgées. Pour refaire le plein de façon optimale, différents formats de complémentation existent : ampoules, comprimés, doses journalières ou mensuelles. Lesquels sont les plus efficaces et lesquels éviter ?

La vitamine D, une hormone impliquée dans le système immunitaire

En se référant à la définition d’une vitamine, c’est-à-dire une substance indispensable à la vie non produite par le corps, certains doutes émergent quant au fait que la vitamine D soit vraiment à classer dans cette catégorie. Il faut rappeler que la synthèse endogène de cette substance se déroule dans le foie et les reins, suite à l’exposition au soleil. Il s’agit plus spécifiquement d’une hormone, mais elle reste classifiée vitamine car le corps utilise aussi un apport extérieur pour combler ses besoins. La vitamine D stimule le système immunitaire inné. Elle aide le corps à se défendre contre les virus tels que celui de la grippe ou le VIH.

Les dernières décennies ont pu permettre aux scientifiques d’identifier les risques liés à une exposition au soleil prolongée, sans protection. Bien que cela constitue l’unique moyen de synthétiser la vitamine D, c’est aussi un comportement dangereux qui amène à développer des cancers de la peau. L’idée d’une supplémentation s’est alors imposée. Depuis la célèbre huile de foie de morue consommée à la petite cuillère par les générations précédentes, différents formats plus pratiques et agréables ont vu le jour. Si l’ampoule vitamine d est fréquemment prescrite en début d’hiver pour booster l’immunité des populations à risque de carence, elle ne constitue pas forcément la forme la plus adaptée.

Qui devrait être supplémenté en vitamine D ?

Plusieurs profils de personnes spécifiquement à risque ont été identifiés. Les personnes qui devraient quasiment systématiquement se complémenter en vitamine D sont :

  • les personnes âgées, qu’elles vivent seules ou en institution;
  • les personnes qui ont la peau foncée ou noire, qui absorbe moins les rayons UV;
  • les habitants des zones à latitude élevée avec un soleil bas en hiver;
  • les personnes souffrant de maladies de peau leur interdisant l’exposition solaire;
  • les personnes en surpoids ou obèses, qui ont des besoins plus élevés;
  • les enfants allaités dont la mère n’est pas supplémentée;
  • les personnes concernées par une malabsorption des graisses;
  • les personnes ayant des problèmes rénaux;
  • les personnes qui sortent peu, travaillent en bureau et se déplacent en voiture;
  • les personnes avec un cholestérol bas ou avec un traitement qui le fait baisser;
  • les personnes portant des habits très couvrants.

En-dehors de ces cas particuliers, rien n’empêche de se complémenter par période saisonnière pour éviter les carences. L’organisme élimine tout excès de vitamine D, ce qui prévient le risque de surdosage.

Pourquoi privilégier la vitamine D naturelle ?

La forme la plus efficace de supplémentation en vitamine D n’est pas nécessairement la plus pratique. Les ampoules Uvedose, largement prescrites par les médecins, cachent une réalité parfois ignorée qui les rend beaucoup moins sympathiques. D’abord, il faut savoir que les doses importantes de vitamine D ne sont pas assimilées correctement par l’organisme. Celui-ci préfère largement bénéficier d’un apport journalier ou hebdomadaire. Si vous apportez le contenu d’une ampoule, soit 50 à 100 mille UI de vitamine D, à votre corps, ce dernier en éliminera une bonne partie.

Les ampoules de type Uvedose posent un autre problème : elles contiennent des additifs qui s’avèrent à la fois dispensables et potentiellement dangereux pour la santé. Le BHT, antioxydant lipidique, pourrait ainsi agir comme un perturbateur endocrinien et favoriser les cancers. L’édulcorant saccharine, lui aussi présent dans de nombreuses ampoules, fait partie de ces ingrédients qui n’apportent aucun bénéfice au médicament. Pire, ils sont soupçonnés d’être toxiques ou néfastes pour l’homme.

Si vous voulez apporter une véritable aide à votre corps, l’idéal serait de consommer de la vitamine D naturelle à fréquence régulière, et non par doses énormes et ponctuelles.

Les avantages de consommer de la vitamine D d’origine naturelle

Vous l’aurez compris, le format le mieux adapté pour la prise de vitamine D reste les gouttes journalières. Elles ont l’avantage de pouvoir fournir exactement la quantité nécessaire selon le profil de chacun. Vous trouverez des gouttes de vitamine D issues de deux sources principales : animale et végétale. Vérifiez avant tout le contenu du complément que vous achetez. La présence d’additifs est généralement superflue, privilégiez les formules les plus saines et naturelles.

La vitamine D d’origine animale est produite à partir de graisse issue du mouton, qui est ensuite exposée à des rayons. Le processus est le même que celui qui se déroule dans l’organisme humain. La qualité de ce complément est élevée car il est bien assimilé par le corps.

Il existe aussi des alternatives végétales, plus onéreuses car plus difficiles à produire. C’est alors le lichen boréal qui est utilisé pour fabriquer la vitamine D. Ce champignon-plante est l’un des rares représentants du règne végétal qui puisse fournir une vitamine aussi bien assimilée que celle obtenue avec la graisse animale. Les compléments qui l’utilisent lui associent généralement des graisses végétales. Le gras est en effet le milieu qui facilite le mieux l’assimilation de cette hormone responsable d’une bonne constitution osseuse et d’une immunité solide.