Comment la transformation digitale impacte le domaine de la santé ?

Aucun domaine n’est épargné par l’impact de la technologie. Le secteur de la santé n’est pas en reste. Depuis quelques années, une grande révolution accélère les méthodes de travail, les recherches ou encore la communication avec les patients. Mais est-ce une bonne tendance ? Comment s’articule l’harmonisation de ces deux univers ?

Qu’est-ce que la santé numérique ?

La santé numérique se présente comme la discipline contemporaine. Elle emploie toutes ces technologies afin de contrôler et à prendre soin de la santé des personnes. Elle repose sur une multiplicité d’éléments technologiques différents : qu’il s’agisse de pages web, de blogs, d’applications mobiles ou d’appareils intelligents.

Elle ne se caractérise pas seulement par l’application de technologies à un niveau technique ou organisationnel, comme le souligne le site Abilis.ch. Mais elle représente un changement de la pensée globale dans la pratique médicale et des soins de santé afin d’améliorer les soins de santé aux niveaux local, régional et mondial grâce à l’utilisation des technologies de l’information et de la communication, cliquez ici pour plus d’information.

Le point commun des différentes créations numériques sur lesquelles s’articule la Santé Numérique est sa finalité : améliorer le bien-être des personnes en matière de soins de santé, soit par la maîtrise de certaines pathologies, soit par l’optimisation du temps consacré à leur diagnostic.

Pour assurer l’efficacité de la santé en ligne, il faut mettre au point des mécanismes garantissant que les technologies utilisées sont sûres pour tous, dans le monde entier. C’est la seule façon de concevoir les solutions numériques comme un nouveau moyen d’améliorer les soins primaires, de permettre aux professionnels de la santé de traiter de nouvelles maladies et d’aider le plus grand nombre de personnes possible à bénéficier de la transformation numérique de la santé.

L’évolution des pratiques

Au XIXe siècle, la médecine était une profession qui exigeait beaucoup de connaissances sur les sciences naturelles, ce que très peu d’individus possédaient. Dans ce contexte, une structure patriarcale a été mise en place où le médecin prend des décisions pour le patient, en fonction de son expérience, de son statut et de ses connaissances, créant ainsi une sorte de dépendance entre l’usager et le professionnel. Cependant, cette situation a commencé à changer radicalement avec le développement des nouvelles technologies et leur utilisation généralisée par la majorité de la population.

Dans le domaine de la santé, une sorte de « responsabilisation du patient » s’est produite. Dans ce sens le demandeur de soins de santé souhaitait participer activement au processus de prise de décision concernant ses soins. Il utilise les plateformes de santé connectées pour demander un deuxième avis, en recueillant des informations via Internet ou en s’enquérant de l’impact qu’un traitement pourrait avoir sur sa santé.

Actuellement, on observe comment le droit du patient à l’autodétermination, le choix ou le refus de certains traitements et l’accès à l’information sont les piliers fondamentaux sur lesquels s’articule la médecine moderne. Cette transformation n’aurait pas été possible sans les avancées technologiques en médecine.

Et c’est à ce moment-là qu’apparaît une « nouvelle façon de faire de la santé » appelée « santé numérique ».

En somme

Le digital connaît aujourd’hui une naissance progressive dans le monde médical. La pandémie du convient 19.

Avec l’application des nouvelles technologies et la numérisation des systèmes de santé, la pratique traditionnelle de la médecine et des soins aux patients a changé.

Sans aucun doute, les nouvelles technologies ont entraîné un changement de paradigme aux niveaux social, économique, politique et médical

Toutefois, même si les intentions sont bonnes, il faut accorder une attention particulière à la manière dont ces technologies doivent être appliquées, afin d’éviter des conséquences indésirables.