La chirurgie oculaire, ça évolue et devient de plus en plus délicat !

Autrefois, les patients qui souffrent d’un problème de vision n’avaient pas d’autres choix que de recourir à des lunettes ou des lentilles cornéennes. Depuis maintenant plus de dix ans, l’évolution de la science nous propose une alternative intéressante pour remédier efficacement à différentes maladies de la rétine et du cristallin, notamment la chirurgie oculaire qui s’est modernisée au fil du temps.

Opter pour une chirurgie oculaire : pour quelles raisons ?

Par définition, la chirurgie réfractive consiste à corriger tout un panel d’anomalies de puissance optique de l’œil tout en traitant les pathologies des yeux, notamment la myopie, l’astigmatisme, l’hypermétropie, la presbytie, et ainsi de suite. À la différence des lunettes et les lentilles cornéennes constituant un moyen de correction, la chirurgie oculaire vise surtout à désamorcer les soucis visuels tout en modifiant la structure de l’œil en question. Qui plus est, l’opticien rendra totalement ou partiellement indépendant d’une correction via les lunettes et les lentilles de contact. Par ailleurs, il existe différents moyens chirurgicaux qui peuvent être proposés selon votre situation personnelle. À l’occasion de la consultation préopératoire, le chirurgien indiquera au patient la technique la plus adéquate ainsi que toutes les informations nécessaires.

La chirurgie ophtalmologique, ça évolue de jour en jour

À vrai dire, toutes les techniques utilisées sont techniquement sophistiquées, étant donné que la chirurgie ophtalmologique comprend tout un éventail d’opérations qui consistent à utiliser principalement le laser, mais aussi la robotique et l’informatique pour corriger efficacement la cornée. Par contre, il y a des interventions qui ne sont pas faites à l’aide d’un laser comme la transplantation cornéenne permettant de retrouver une vision normale. Pour ce genre d’intervention, le chirurgien opte pour des outils permettant des découpes lamellaires extrêmement précises.  Mais quelle que soit la technique proposée par le chirurgien, la chirurgie ophtalmologique est rapide et se réalise en ambulatoire. Le recours à une anesthésie topique par collyre la rend particulièrement indolore. En parlant de procédé de chirurgie oculaire, il y a le photokératectomie réfractive (PKR), le procédé LASIK qui est similaire au précédent, le LASEK et l’epiLasik : deux procédés plus récents et l’IOL (lentille intraoculaire).

La chirurgie des yeux devient de plus en plus délicate

Malgré son caractère courant ainsi que les bons résultats obtenus, l’opération des yeux, même grâce aux progrès de la technique chirurgicale et de l’anesthésie locale utilisées, demeure une opération très délicate qui ne sera forcément pas à l’abri des risques comme tout acte chirurgical. Qui plus est, elle ne promet pas une vision 100% et qu’après l’intervention, le patient peut même avoir besoin de verres correcteurs. Après une opération chirurgicale au laser, la plupart des patients n’ont besoin que quelques jours seulement pour récupérer. Par contre, certaines personnes constatent des effets secondaires comme les troubles visuels (les halos), les soucis de vision nocturne, sècheresse oculaire, etc.