La chirurgie esthétique, pose-t-elle des risques ?

La chirurgie esthétique, comme toute intervention chirurgicale, comporte son lot de risques thérapeutiques pour notre santé. Eh oui, quand on désire procéder à ce genre de chirurgie, ce n’est pas comme aller dans un simple salon de beauté ! Il s’agit ici d’une décision radicale qui mettra probablement notre vie en danger. Et selon les experts dans ce domaine, la chirurgie à zéro risque n’existe pas.

Les conséquences liées à l’anesthésie

Comme toute autre intervention chirurgicale, la chirurgie esthétique exige bien évidemment une anesthésie. Dans la plupart des opérations, quelle que soit la spécialité, le patient ne sera effectivement pas à l’abri du risque anesthésique. Pour être plus précis, c’est l’anesthésie au cours de la consultation pré-anesthésique, une étape obligatoire bien évidemment, qui expose les patients à différents risques. Normalement, il existe deux types catégories d’anesthésie proposés par le chirurgien, notamment l’anesthésie locale et l’anesthésie générale qui présente plus de risques que la précédente (nausées et vomissements, infection pulmonaire, conscience de l’intervention, allergie grave, insuffisance respiratoire, accident dû à une panne d’équipement, mort…). En ce qui concerne l’anesthésie locale, même si ses risques de complications son minimes, elle expose quand même le patient à certains dangers comme les allergies, troubles du rythme, insuffisances cardiorespiratoire, sensation de faiblesse, coma.

Les risques hémorragiques et infectieux

Normalement, quand le médecin chirurgien procède à une opération de chirurgie esthétique, il doit couper certains vaisseaux sanguins. Le sang se libère bien évidemment ! Donc, si la santé cardiovasculaire du patient est défaillante (varice, antécédent de caillot, etc.), c’est là que le risque hémorragique va apparaitre ! Le médecin aura dès lors du mal à contrôler la coagulation des vaisseaux sanguins. Par ailleurs, la réussite d’une chirurgie repose sur tout un panel de facteurs et ne se cantonne pas seulement à l’état de santé de la zone qu’on désire opérer. Il y a certains facteurs qui peuvent booster les risques de complications graves, notamment les microbes qui peuvent à tout moment pénétrer sous la peau du patient. Ce dernier sera dans ce cas exposé au risque infectieux.

Les risques cicatriciels ainsi que les malaises post-opératoires

Après une opération de chirurgie esthétique, les cicatrices visibles sont inévitables et définitives. Eh oui, on ne pourra plus faire marche arrière ! Qui plus est, la cicatrisation peut durer des années et des années. Tout au long de la période de cicatrisation, la cicatrice va changer d’apparence avant d’atteindre sa forme finale. Durant tout ce temps, le patient ne sera forcément pas à l’abri du risque cicatriciel. À tout moment, une infection pourrait tout perturber, étant donné que la capacité de cicatrisation peut varier d’un patient à un autre. En outre, il y a également les malaises post-opératoires. Bien sûr, chaque patient subissant une opération de chirurgie plastique ne pourra jamais échapper à la douleur et à l’enflure de la partie opérée. Les patients risquent également de ne pas supporter les produits implantés, en l’occurrence les implants mammaires, les prothèses, les substances injectées etc…