Consulter un spécialiste en ligne pour commandes des lentilles kératocône

Grâce aux technologies de la télécommunication et au numérique, certaines maladies peuvent être diagnostiquées ou surveillées sans que le malade se déplace chez son médecin. Parmi ces maladies, les cabinets oculaires proposent de merveilleuses offres en soignant les malades et en leurs donnant la possibilité de commander des lentilles de contact pour corriger leur vue. Découvrez le fonctionnement de la consultation oculaire à distance !

La consultation des yeux à distance sauve les malades

La médecine à distance va-t-elle faire disparaître les cabinets médicaux ? Aujourd’hui, les malades qui souffrent d’une maladie des yeux n’ont plus besoin de se déplacer chez un ophtalmologue aussi souvent qu’avant. En plus, avec les risques de transmissions d’autres maladies infectieuses, la consultation à distance semble être la meilleure solution pour guérir les yeux et trouver un remède. La technologie qu’ils utilisent est nombreuse pour communiquer. Il y en a ceux qui utilisent un ordinateur ou une tablette, d’autres des objets fixés à la personne ou proposent la téléassistance avec opérateur. En cas de malaise ou souffrance aigüe, le médecin traitant sera immédiatement alerté. Pour sauver les malades et mieux les servir, d’autres cabinets avancent des solutions qui après le diagnostic, proposent des lentilles de contact pour remédier à leur problème de vue. Ainsi, à des milliers de kilomètres, le malade peut être soigné, diagnostiquer et recevoir une lentille qui corrige leur vue. Parmi les cabinets qui offrent ce genre de service, on peut cliquer sur www.dencott.com.

Les lentilles de contact ne sont pas pour tout le monde

Si porter des lentilles de contact est tentant pour ceux qui mettent des lunettes. La tendance pour ces petits objets est un choix chez les adultes jeunes (entre 18 et 35 ans), et des femmes (3 sur 4). Mais, contrairement aux lunettes qui s’adaptent à toutes les corrections de la vue et à tous les yeux, les lentilles requièrent certaines conditions de tolérance oculaire, et surtout ne conviennent bien qu’à certains défauts de vision. Les lentilles sont plutôt conseillées pour les myopes et d’ailleurs, ce n’est pas un hasard. En sachant que la myopie se caractérise par ce que l’on nomme un œil « trop long » : l’image se forme en avant de la rétine, le myope voit mal de loin, mais bien de près. La correction consiste en un verre divergent (qui rapproche l’image de la rétine) souvent très épais, inesthétique et responsable d’un rétrécissement dommageable de l’image. Pour ces handicapés de la vue, la lentille représente un plus, tant au point de vue esthétique qu’au niveau de la qualité de la vision ; les images étant moins « minifiées ».
Les kératocônes sont aussi des adeptes des lentilles. Leur cornée est atteinte, qui se déforme vers l’avant en prenant la forme d’un cône, ce qui va diminuer la vue. Cette anomalie s’ajoute d’un astigmatisme rétinien. Ce défaut de vision se corrige grâce à un verre convergent qui ramène l’image sur la rétine. Si le bonus esthétique est moindre que chez le myope, le confort visuel, lui, est considérablement amélioré avec le port des lentilles.
Les personnes presbytes, quant à elles sont moindres à s’être ralliées aux lentilles. Une réticence qui s’explique par le fait que ce défaut visuel nécessite une accommodation permanente qu’on doute de pouvoir trouver dans une lentille de contact.

Comment utiliser les lentilles ?

Si les lentilles offrent une plus grande liberté que les lunettes, leur manipulation demande quelques précautions d’utilisation. Il n’est pas nécessaire de les ôter chaque soir pour les nettoyer, elles ont l’inconvénient de ne pas être supportées par tout le monde. Par ailleurs, leur port doit être occasionnel et ponctuel. Il existe en effet un risque inflammatoire de la cornée en cas d’utilisation permanente.
Concernant le port des lentilles de contact nouvelles générations, il convient de les manipuler en respectant une certaine règle d’hygiène. Ces verres de contact se situent entre les traditionnelles et les jetables, mais avec de grands diamètres. Ainsi, elles sont rigides, perméables à l’oxygène, mais offrent le confort d’une lentille souple. Comme tous les verres de contact, elles se portent le jour et la nuit et peuvent être retirées pour être nettoyées. Cet entretien fréquent permet aux personnes atteintes de kératocônes de porter des lentilles en parfait état offrant le meilleur confort de la vue.

Un diagnostic en ligne pour porter des verres de contact

Quel que soit le défaut de vision, l’adoption des verres de contact demande l’avis d’un spécialiste qui peut se faire en ligne. Toutefois, des renseignements importants doivent être fournis par le malade tel que la présence des larmes, des allergies faisant larmoyer (rhume des foins, rhinite) devront être notées, ainsi que la prise de médicaments (anxiolytiques, anti-inflammatoires) qui peuvent modifier la sécrétion lacrymale. Un environnement particulier (le tabagisme, un travail sur un écran, l’atmosphère climatisée) pourrait influencer sur le port des verres.
Le choix des verres de contact (rigides, souples, jetables, à port permanent ou à renouvellement mensuel) est à discuter avec l’ophtalmologiste selon la nature du déficit visuel et des paramètres personnels (sensibilité de l’œil, mode de vie, etc.). À distance, ces cabinets vous conseillent d’être rigoureuse dans l’entretien de vos lentilles ; de pratiquer un examen de surveillance annuel ; et de consulter au moindre signe d’alarme.